mardi 29 septembre 2009

Chupa chups.




J’ai envies d’une douceur
De celle qui fait battre le cœur ;
Qui vous transit de sueurs
Et revigore nos vives ardeurs.

Il me comble de bonheur
Ce beau paquet tentateur
Qui m’attire, fort, comme un aimant ;
Et que j’ouvre précipitamment.

Je prends l’objet tant convoité
Et me mets à le lécher ;
Comme un enfant, je le tète
De la hampe jusqu’à la tête.

Il est de couleur cramoisi
Raide, tendre, droit comme un i
Tressaillant contre ma langue
Tout de douceur comme une mangue.

Mes lèvres s’ourlent de salive
Comme écume sur la rive.
Tu es le navire à la dérive
Sur mer déchaînée, des plus vive.

Et c’est sans un coup de semonce
Que soudain ton plaisir s’annonce.
Tu es au summum de ta transe
Et qu’enfin, s’épanche ta semence.

Le suc de ton sucre d’orge
Cette délicate sève
Blanche comme porcelaine de fève
Glisse le long de ma gorge.

J’aime cette union buccale
Ton essence de vie,
Ton essence de vit,
Toi ; sur ma langue pétale.

°koukou42°

6 commentaires:

  1. Oulàlà! C'est torride!...mais quelle belle inspiration!...
    J'aime cette poésie-là aussi!(so sexy!)
    Bisou
    Ondine

    RépondreSupprimer
  2. Miam, j'ai toujours adoré les bombons, je comprends bien mieux encore pourquoi avec ce texte tan inspiré
    :)

    Bises

    Niko

    RépondreSupprimer
  3. Et bien bravo,j'ai plus qu'a prendre une douche froide moi!!!!

    ça plus le cout du glaive que tu me fait sur mon blog,je vais exploser moi!!

    Nan mais,vilain garçon!!!!

    Espèce de p'tit canaillou!!! ;)

    Gros smac sur ta chupa choups!!! :)

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  4. Quel chaleur il fait dans ma chambre d'un coup, ce malgré la porte fenêtre ouverte ;)

    Et ! le gone tu en d'autre en réserve comme ça ?
    car si oui, bonjours les coups de chaud torride avenir

    Bisous ou tu veux ;)
    Jean-Claude

    RépondreSupprimer
  5. En effet, j'en ai encore quelques unes sous le manteau. Patience, elles viendront de temps en temps....

    Philippe.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Philippe,

    Je ne connaissais pas ton talent pour des poèmes chauds voir érotique, c'est délicieux à lire et à imaginer.

    Merci, mais tu n'en n'écris plus?


    Bises

    Eva

    RépondreSupprimer