jeudi 1 octobre 2009

Automne.




La rosée s’accroche à la toile
D’araignée qui attend sa proie
Tendis que le soleil se voile
Et qu’arrive doucement le froid.

Le chevreuil lève la tête et hume
L’odeur automnale dans la brume
Et l’humidité de la terre
Qui nous révèle tous ses mystères.

°koukou42°

4 commentaires:

  1. Merci,

    Pour ce texte tout en douceur, qu'il puisse accompagné ma nuit rêveur

    Bisous
    Jean-Claude

    RépondreSupprimer
  2. C'est bon de sentir l'humus à travers ta poésie et tes belles photos... Merci!
    Bisou
    Ondine

    ps: il y a une p'tite faute à "Tandis que":)

    RépondreSupprimer
  3. Petite faute d'hortographe corrigée.... Merci de ta vigilance Ondine. :)

    RépondreSupprimer
  4. J'aime pas l'automne.
    Les jours dé-croient à une vitesse hallucinante, le froid me glace et nos visage deviennent triste.
    Heureusement que les bois se parent de belles couleurs en attendant de s'endormir pour passer l'hiver

    bises

    Niko

    RépondreSupprimer