jeudi 29 octobre 2009

Corps à corps ...















Dans les parfums suaves de l'amour
C'est déjà la fin du parcours ;
Soudain les muscles se lassent
Alors que le temps, lentement passe.

Las, le souffle s'appauvrit
Les corps cessent leurs frénésies ;
La peau soudain se rétracte,
Nos corps cessent enfin leurs contacts.

Haletants, le souffle court
Nos deux corps perlent d'envies
Après cet instant d'amour
De passer unis la nuit.

(à Patrick) Merci encore pour cette douce nuit passé à tes côtés.

°koukou42°

1 commentaire:

  1. Je remarque comme soudain, les commentaires se trouvent privés de parole devant des textes amoureux qui ne sont plus virtuels. Sourire...
    Gène ou discrétion ?...

    C'est bien dommage.

    Phil et patrick plein d'heureux moment :o)

    Bisou

    Val

    RépondreSupprimer