jeudi 15 octobre 2009

Le merle.




Le macadam reluisant
Par la chute des gouttes plombées
Où se reflètent les passants
Assombrit cette journée

Le ciel devient gris perle
Sous la charge des nuages gris
On entend le chant d’un merle
Qui retourne vers ses petits.

°koukou42°

2 commentaires:

  1. C'est un joli poème un peu mélancolique, comme le temps qu'il fait...Tes photos sont belles! J'ai toujours aimé les toits de Paris et ses pavés...
    Bisou
    Ondine

    RépondreSupprimer
  2. L'entre deux morose,
    entre deux lourdes averses,
    Avec une lueur de douceur ou d'espoir des lendemain...si je comprend bien

    Je t'embrasse
    Jean-Claude

    RépondreSupprimer