samedi 6 février 2010

Mon oxygène.



Tu es mon oxygène ;
La joie que je promène,
Je veux sentir ton plaisir ;
Sur moi, entendre tes soupirs
Avec toi, redécouvrir
La jouissance ; tous les désirs
Sans ton amour, je ne serais rien
Un être inerte, une peau de chagrin,
Car de tes mains, j’ai tant besoin,
Perles caresses ; de satin oint.

°koukou42° (à Patrick)

2 commentaires:

  1. Ton beau poème respire la joie et l'épanouissement de l'amour...
    C'est vrai que sans lui, on se sent "une peau de chagrin"...
    Merci Philippe
    Bisou
    Ondine

    RépondreSupprimer
  2. Quel bonheur, tu as là !
    Bisous,
    Serge.

    RépondreSupprimer