jeudi 6 septembre 2012

Orage.



Il fait lourd dans mon cœur
Loin de la fraîcheur de tes baisers
Et en mon sein gronde l’orage
De m’éloigner de ta présence.

Un tremblement me secoues alors ;
Un éclair me transperce le corps ;
Une plainte sourde monte de mon torse
Pour mourir sur mes lèvres.

Mes yeux se remplissent de perles de pluies
Et suintent de mes paupières closes
Se frayant un passage dans ma barbe
Pour s’échouées dans un bruit mat à mes pieds.

°koukou42°

5 commentaires:

  1. Le départ est toujours un moment angoissant et triste .....mais , après , il y a le retour qui apporte tant de joie . Alors , vivons dans le retour!
    Joli poème tendre et triste
    Douce soirée, bises Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Erato. Il est vrai que le départ est toujours frustrant, mais qu'elle joie que le retour.
      Philippe.

      Supprimer
  2. C'est magnifique, ces yeux qui se remplissent de perles de pluie ........On peut tant lire dans un regard, le chagrin, l'ivresse, le désespoir, le bonheur ..........
    Chaque ligne est belle et émouvante, cet orage qui démarre du coeur en manque de baisers et qui vient mourir à tes pieds ...!
    Mais n'oublie pas, philippe, que de nos orages naissent de superbes arcs-en-ciel ...!
    Je découvre un philippe poète (mais je le devinais bien déjà !) .......t'embrasse : sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sabine. Ce texte est vraiment nourri de toute mon entité.
      Depuis trois an, aucuns orages depuis la rencontre avec mon Arc-en-ciel.
      Philippe.

      Supprimer
  3. De douces pleurs emplies de tendresse
    pour dire le déchirement de l'au revoir
    Ton poème est doux et beau
    Bisou Philippe

    RépondreSupprimer