dimanche 4 août 2013

Etrange gourdin...



Prestement ses doigts s’attardent sur          
Le renflement de mon pantalon               
Faisant grossir le dodu fruit mûr 
Qui ne demande qu’à faire irruption          

Voici enfin l’étrange gourdin…   
Le mordre effleure son esprit  
Lorsqu’il s’allonge et durcit                           
Tendit qu’il le prend dans sa main  

Il s’agenouille, en adoration 
L’englouti dans sa bouche corolle 
Et après moult circonvolutions  
L’humidifie de sa langue folle  

Mes mains s’agrippent à son visage  
Mille fois séparés, mille fois le collant      
Perpétuant cet asticotage 
Me laissant for veule et pantelant  

Sa bouche accueille enfin mon offrande      
Capte la douce sève qu’il quémande     
Qui se répand comme un nectar divin
Laissant bien flapi l’étrange gourdin. 

°koukou42° 

5 commentaires:

  1. PHIL je viens te dire au revoir mais je te retrouve en Bretagne bisou

    RépondreSupprimer
  2. UN petit bonjour de Bretagne
    A plus tard PHIL

    RépondreSupprimer
  3. chaud ce poème, plus chaud que les miens que j'écris sur mes nus
    bises

    RépondreSupprimer
  4. Parce que les mots peuvent TOUT et que ...tu as les mots pour le dire !!!

    Bisous, à tout de suite...quelques pas plus bas : sabine.

    RépondreSupprimer
  5. Quel sensuel et gourmand hommage à l'étrange gourdin
    Bisou Philippe

    RépondreSupprimer