jeudi 20 février 2014

Les marrons.

Pour
dont le thème de février est  : Un souvenir.

Ayant peu de souvenirs enfants  
   J’en ai un qui est toujours présent.

J’habitais seul avec ma maman  
Dans un tout petit appartement  
Où, je la retrouvais tout les week-end  
La semaine étant chez ma marraine  

Nous allions souvent nous  promener  
Toujours à pieds dans notre quartier  
Main dans la main, seuls à l’unisson  
En notre belle ville de Dijon 

Les « Allées du parc » nous remontions 
Nos pas accompagnant les saisons.   

J’affectionnais celle de l’automne  
Où les marrons d’Inde foisonnent  
Que je m’empressais de ramasser   
En remplissant de grands sacs papier  

C’était pour moi des biens très précieux  
Petits trésors me rendant heureux  
Que je renouvelais d’années en années  
Jusqu’à ce que maman ai déménagée. 




°koukou42°
  
   

17 commentaires:

  1. Coucou Koukou ;)
    Je te remercie pour tes petites visites dans mon univers, à mon tour de passer par chez toi!!! C'est un bien joli souvenir que tu nous racontes avec beaucoup de tendresse!!! J'aime beaucoup cette ville de Dijon que j'ai découvert pour la première fois en novembre dernier et il me semble que nous avons logé dans un hôtel sur ce grand boulevard bordé d'arbres ;) Au bout de celui-ci nous arrivions au centre ville!!!
    Je te souhaite une douce journée.
    Bises amicales.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Philippe,

    Un joli souvenir que celui dont tu nous fait part, une délicate pensée pour ta maman, Dijon là où tu habitais..

    J'arrive tout juste mais ton texte est publié sur la Communauté des Passeurs de mots.

    Merci pour ton joli souvenir!!

    Bisous et douce soirée

    EvaJoe

    RépondreSupprimer
  3. Un souvenir tendrement évoqué et un hommage à ta Maman .Un très joli poème.
    Douce soirée, bises Philippe

    RépondreSupprimer
  4. un beau souvenir autant celui de ta maman que le fait de ramasser les marrons jeu de tous les enfants

    RépondreSupprimer
  5. ✿•̃‿•̃✿
    Quel beau poème ❤

    On y ressent tout l'attachement à ta maman, à l'automne, à cette ville, ... et ce plaisir de ramasser des marrons, comme de vrais trésors. C'est très chouette !

    MERCI beaucoup Philippe de partager tes souvenirs et tes mots.

    BISES d'Asie et bonne fin de semaine !!!

    RépondreSupprimer
  6. Merci de nous partager tes souvenirs d'enfant
    J'aime beaucoup cette remontée d'émotion
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. un très joli souvenir d'enfance,que j'ai partagé avec plaisir
    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Reinette et merci d'avoir lu mon souvenir.

      Philippe.

      Supprimer
  8. ✿•̃‿•̃✿

    Un petit bonjour chez toi ❤
    GROS BISOUS d'Asie
    et bon dimanche Philippe !

    RépondreSupprimer
  9. Tout comme toi je n'ai pas beaucoup de souvenirs d'enfance, j'aurai aimé en avoir un comme celui-là.
    Des lignes bien menées merci pour le partage Philippe, bise en retour.

    RépondreSupprimer
  10. Ce sont des instants privilégiés gravés dans ton cœur... Ton émotion est bien perceptible, Philippe. Merci de la partager ici.
    Ces cartes postales d'antan sont pleines de charme également.
    Bisous,
    Cathy.

    RépondreSupprimer
  11. Superbe ce poème... pour un souvenir inoubliable.
    Merci Philippe
    Passe une bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. un très joli et tendre souvenir de ton enfance
    qui te restera toute ta vie
    j'ai eu tellement de chance de vivre des moments merveilleux avec mes parents ils m'en reste tant
    bisous

    RépondreSupprimer
  13. je passe te souhaiter plein de bon souvenir à venir
    bisous

    RépondreSupprimer
  14. je passe te souhaiter un bon weekend
    bisous

    RépondreSupprimer
  15. Je pensais être passée mais je ne me vois pas . Alors je trouve tes marrons pleins de charme.
    Bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
  16. Je ne cesse de lire et relire ton poème....Et les larmes qui flottent dans mes yeux remplacent tous les mots que je pourrais ici écrire ...!

    La magie d'un souvenir d'enfance n'a aucun égal ...
    Un jour, la vie fait surgir une tourterelle de son chapeau, l'enfant la voit, s'en empare et la pose sur son coeur à jamais !

    Que ta nuit soit des plus douces, bisou : sabine.

    RépondreSupprimer