jeudi 12 juin 2014

COMME UNE ILLUSION, UNE ENVIE, UN DESIR…

Pour
Dont le thème du mois de juin est : Mirage, illusion.

Si seulement je pouvais juste…le toucher.
Oui, je veux sentir sa peau, ses lèvres contre ma chair.
Il y à si longtemps que…

Il se pressa contre moi et soudain, ses lèvres furent sur les miennes.
Brûlantes.
Passionnées.
Je répondis à son baiser. Après tout, ce n’était pas bien méchant. Un simple baiser.
Si ?
Nos langues se mêlèrent, ainsi que nos salives, nos souffles.
J’avais besoin d’air.
Ses mains étaient sur mon corps, épousant mes courbes, glissant le long de mon dos.

 - J’ai envies de toi, me déclarat-il.
 - Et j’attendrais jusqu’à ce que tu sois prêt.
 - Le moment approche.
 - Je commence à le goûter, quand nous nous embrassons.
 - Si tu savais tout ce que j’ai envie de te faire, tous ces points si sensibles que je veux caresser, embrasser.
 - Ce sera si bon.
 - Je passerai ma langue ici…là.

Il fit glisser sa main le long de mon torse, puis plus bas, effleurant la bosse qui tendait mon pantalon.

 - Je devine ce que je manque.
 - Couche avec moi, me chuchota-t-il contre mes lèvres avec ferveur.
 - Aime-moi.

Une vague sensation de panique m’envahit.
J’éprouvais le besoin irrésistible de le repousser quoique mon corps s’enflammait à son contact.
Je ne pense pas être de nouveau prêt à me laissez aller à quelques relations que se soient avec un homme tout aussi charmant soit-il…
Il s’écarta le premier.

- Mais je peux attendre, poursuivat-il.
     - Je vais attendre.
     - Ce sera tellement meilleur.
     - Tu auras envies de moi.
 - Oui, crois-moi, quand j’en aurai terminé avec toi, tu auras envies de moi.

J’étais bouche bée devant un tel aplomb.
Je m’efforçais de discipliner le rythme de ma respiration, me reprochant en silence d’être aussi affecté par sa présence. Si seulement il pouvait disparaître.
Il m’attira dans ses bras et plaquât ses mains sur mes fesses, me serrant contre lui pour me faire sentir la violence de son désir.

-         C’est ce que nous voulons tous les deux, me dit-il d’une voix rauque.
Alors passons à l’acte…

Il est vrai qu’il me fait un effet dingue ce mec, plusieurs semaines qu’il me courtise, que l’on flirte sensuellement, de mots doux en gestes tendres ; Alors…



°koukou42°  Mars 2009.






16 commentaires:

  1. bin alors , alors on attend la suite !!! ah non là c'est trop privé ! bon alors tant pis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a bien une suite, mais pour le coup PSV serait tout rouge.

      Philippe.

      Supprimer
    2. oui ça 'est déjà arrivé regarde

      ICI

      Supprimer
    3. Tu as fait un transferts de couleurs avec les coquelicots ?

      Supprimer
  2. Le thème est mirage , illusion
    Est-ce un rêve ou la réalité?
    Belle soirée, bises Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque je l'ai écrit cela n'était qu'un rêve.
      6 mois plus tard la réalité prenait le dessus.

      Philippe.

      Supprimer
  3. aimez vous et partagez votre amour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, l'amour est un bien si précieux.

      Philippe.

      Supprimer
  4. L'important est de s'aimer et tu sais si bien l'écrire !!!
    Bon week-end - bisous
    Monelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre amour s'écrit de jours en jours depuis bientôt 5 ans.

      Philippe.

      Supprimer
  5. Je trouve ton texte merveilleux, il est à la fois sensuel et plein d'images qui renvoi à l' acte d'amour entre deux êtres qui se désirent.

    Est-ce un rêve une illusion nul ne sait mais il est vraiment bien amené pour le thème du mois de juin. Chapeau Philippe, c'est super bien écrit en plus...On dirait une histoire réelle ou non mais tu as su me captiver.

    Je t'embrasse et merci au nom de la communauté.

    EvaJoe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est qu'un pure fiction écrit lors d'une rupture douloureuse. Lorsque j'ai vu le thème du mois, le partager était une évidence.

      Philippe.

      Supprimer
  6. Quel magnifique mirage tu évoques là ...Ce terrible frisson sensuel, délicieusement animal !

    Mais, à travers tes mots, j'ai de suite ressenti une peur, celle d'une souffrance à venir ..."Si seulement il pouvait disparaître" : mirage et intuition font tellement partie du même monde !

    Ce texte illustre de façon fantastique ces événements-mirages qui nous tombent dessus un jour, nous submergent sans qu'on sache ni pourquoi ni comment...
    Et pourtant ...ils ne sont jamais là par hasard, et font partie des "fils conducteurs" de notre vie....
    En les rassemblant tous, ils forment notre chemin, notre histoire ...

    Te fais un gros gros bisou, que ce week end te soit doux, avec plein d'instants "caresses de vie" : sabine.

    RépondreSupprimer
  7. Quelle violente douceur
    Quel merveilleux retrait
    Quand soudain la peur
    S'invite au banquet

    Merci Philippe de ce partage
    Réalité en fiction mirage

    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Je ne sais pas si mon commentaire est bien posté !
    Erin

    RépondreSupprimer