vendredi 24 juin 2016

Echappée belle. Fontainebleau. (10).

...

Nous continuons notre chemin pour découvrir les appartements des reines-mères et du pape en passant par l'Antichambre de la galerie des Fastes :
Dans ce vestibule, divers tableaux illustrent l'histoire du château.

Le grand vitrail installé dans la baie centrale est intitulé : L’Artiste.  

C'est une œuvre du maître-verrier Maréchal, exécuté à Metz et achetée par Napoléon III, à l'Exposition Universelle de 1867.

Ancien appartement des Reines-Mères depuis que Anne d’Autriche devenue veuve s’y était retirée, sa partie ancienne est aménagée dans l’aile du XVIe siècle. Sa partie neuve est déployée dans les espaces contigus du Gros Pavillon construit par Gabriel en 1750.

Depuis les deux séjours qu’y effectue Pie VII en 1804 et 1812-1814, il conserve cette appellation d’appartement du Pape. La somptuosité de ses décors, jointe à la qualité de son ameublement témoignent du grand goût éclectique de Napoléon III et d’Eugénie qui le firent redécorer dans les années 1860 en conservant les exceptionnels plafonds de l’ancienne chambre d’Anne d’Autriche.

Nous découvrons les onze pièces dont :

La chambre de Pie VII.

Le salon des Huissiers :
D'abord salle des gardes, puis antichambre, cette pièce ne reçoit le nom de salon des huissiers qu'au XIXème siècle. Les canapés et fauteuils de style Directoire, en bois peint par Jacob Frères sont recouverts de tapisseries de Beauvais illustrant les arts et les sciences.

Le salon des Officiers :
Ce salon de réception est orné de tapisseries des Gobelins. Le mobilier se compose d'un ensemble du XVIIème siècle auquel s'ajoutent des copies du XIXème siècle dans le style Louis XIV et Louis XV.

Le cabinet à pans :
Les boiseries de ce cabinet de toilette ont été dessinées par l'architecte Gabriel pour Mesdames Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV lorsqu'elles occupaient cet appartement.  

La chambre à coucher d’Anne d’Autriche :

Cette pièce fut la chambre à coucher d'Anne d'Autriche qui la fit décorer par les peintres Charles Errard et Gilbert de Sève vers 1660.


Le salon de réception :

Dans ce qui était son antichambre, Anne d'Autriche fit installer le plafond de la chambre du roi Henri II dit "aux Planètes", sculpté par le menuisier Ambroise Perret en 1558. Il comporte neuf compartiments dont sept sont ornés de figures personnifiant les planètes. Anne d'Autriche y fit ajouter son chiffre et celui de son fils, AL, ainsi que ses armes.  

Le salon des officiers :
Ce second salon des officiers possède un plafond peint en camaïeu rehaussé d'or, réalisé entre 1662 et 1664.

Les murs sont ornés de tapisseries de Beauvais.

L'antichambre :
Cette antichambre a été créée au XIXème siècle, en coupant en deux l'ancienne sale des gardes. Elle fut décorée dans un style néo Louis XIII avec une tenture imitant le cuir de Cordoue. L'ameublement livré sous le Second Empire suit ce parti décoratif.

Ainsi ce termine la visite du premier étage du château.

...

°koukou42°





  

  
  


5 commentaires:

  1. Je suis émerveillée et " effrayée " de tant de faste et de luxe ! Merci pour toutes les explications de cette visite.
    Belle soirée , bises Philippe

    RépondreSupprimer
  2. Le vitrail, tous ces détails, tous les artisans qui ont du oeuvrer, ça donne le tournis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anne et bienvenue en mon univers.

      Supprimer
  3. C'est de toute beauté ! Napoléon III et sa femme aimaient l'art et n'ont donc pas fait que des bêtises.
    Quel luxe depuis tant d'années !
    Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu ce château dans les années 1970, mais je n'ai pas eu l'occasion de visiter l'intérieur, c'est maintenant chose faite grâce à ton beau reportage
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer